Salon photographique d’Objectif-Image-Trégor

Assec Guerlédan, renaissance végétale – Daniel Mell

Comme chaque année, le club Objectif-Image-Trégor organise son salon annuel de la photographie à Lannion. Cette année, le thème est «Quand la nature reprend ses droits»

Lieu : Atelier des Ursulines – Place des Patriotes – Lannion
Dates : du 10 au 30 décembre
Ouverture :
– du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30
– Plus le jeudi matin entre 10h00 et 12h00
– Fermé les lundis et le 25 décembre

Quand la nature reprend ses droits

L’anthropocène est là, l’homme a transformé la planète, l’homme a détruit, artificialisé les es­paces naturels, modifié et appauvri les écosys­tèmes au point de ne plus être capable de se rappeler comment c’était avant …

Mais, quand l’homme n’intervient plus, la nature reprend ses droits, la végétation se développe, elle recouvre, enserre, fait disparaître les habitations abandonnées …
Certains d’entre nous ont photographié cette renaissance, nous laissant imaginer une nouvelle histoire.
La nature impose ses lois, nous ne sommes que les locataires d’une planète où le climat reste le seul élément que nous ne pouvons contrôler. Inondations, feux ont été photographiés avec une approche documentaire. Là est la difficul­té de ce thème, comment concilier beauté de la photo et sujet catastrophe, choix de la lumière, vue en gros plan, contraste des couleurs.

Certaines photos nous montrent plus particulièrement l’érosion du temps, blockhaus basculés, escalier suspendu, cratères d’obus de la guerre 14/18 …
Témoins d’activités passées, oubliées, mémoire, une voie de chemin de fer qui débouche sur la forêt, le rouissage du lin dans la vallée des Traouïero … vue de nuit.

D’autres montrent tout simplement la dynamique de la végétation en reconquête d’un espace noyé sous les eaux, l’assec de Guerlédan …
Quelques images réintroduisent un « homme-nature » nu comme symbole de liberté, l’homme reprend-il ses droits ?

Des photos encore : une tour bouquet, une femme sortant d’un arbre refuge … témoignent de notre capacité à créer des univers poétiques voire surréalistes.
Enfin, pour représenter la nature animale si menacée, l’Ile Rouzic avec ses 20.000 couples d’oiseaux en danger.

Ce salon présente 60 photos. Les végétaux, la vie renaissent en couleur, nos photographes ont peu tenté une interprétation en noir et blanc, avec seulement 8 photos.
Encore une fois, la diversité des points de vue de nos photographes étonne, ils ont le mérite d’avoir rendu visibles les modifications du monde qui nous entoure.

Jacques Courivaud

Objectif-Image-Trégor

Un petit aperçu de l’exposition

Vue mer – Nathalie Le Cam

Vaine protection – Claude Rougerie

La fin des bouilleurs de cru – Sylvie Brichet

Le terril et l’escalier – Béatrice Sompayrac

 373 total views,  2 views today

Combien d’étoiles donnez-vous à cet article ?
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.