Yves Daniou, ancien prisonnier de guerre

Ce second reportage est une interview en français de Yves Daniou par Jean-Jacques Monnier, sous le regard de la caméra d’Olivier Caillebot. Le film est différent du précédent, une interview en breton au cours de laquelle Yves Daniou, né en 1917, retraçait l’ensemble de son parcours.
Dans ce film tourné à Pluzunet, c’est le parcours du combattant puis du prisonnier de guerre qui est au centre du récit, accompagné de cartes qui décrivent la trajectoire d’Yves Daniou à travers la France et l’Allemagne. Le contexte de la guerre et les circonstances de la capture des prisonniers sont restitués à l’aide de documents visuels, souvent des dessins réalisés par les prisonniers.
Scolarisé à l’Ecole primaire supérieure de Tréguier (EPS), Yves Daniou est tour à tour ouvrier agricole, auxiliaire des Postes et même instituteur remplaçant. Mais la guerre de 1939-45 interrompt ce parcours. Ajourné pour raisons de santé en 1937, il est tout de même enrôlé dans l’armée en 1939 en raison de la guerre. Comme beaucoup, il est fait prisonnier en juin 1940 et ne revient qu’en juin 1945. Détenu dans plusieurs stalags de Saxe, il travaille dans les mines, sur des chantiers puis comme jardinier. A son retour, il fera une carrière à la Poste. Cette carrière s’achèvera en 1979 à Pleumeur-Bodou quand sonnera l’heure de la retraite.

Visionnez aussi une autre interview de Yves Daniou en Breton (sous-titré) réalisée en 2017 : « Conversation avec Yves Daniou »

Durée 16’43 – Réalisation Olivier Caillebot – Interview Jean-Jacques Monnier – 2017 – Publication en janvier 2018

Suivez le lien ci-dessous pour télécharger la vidéo.
 » – au format MP4 /videos/2018-01-yves-daniou-souvenirs-guerre-vf.mp4″

1,117 total views, 4 views today

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Yves Daniou, ancien prisonnier de guerre

  1. Jean Jacques Philip dit :

    Un témoignage historique émouvant sur une grande aventure humaine d’un des derniers PG du Trégor. Merci Monsieur Daniou et bon anniversaire pour vos 101 ans.
    Un document réalisé avec une grande maitrise et un grand respect humain.
    Merci Olivier Caillebot et Jean Jacques Monnier.
    Puisse ce travail être utile aux jeunes collégiens et lycéens pour leur permettre de découvrir cette période historique trop souvent verrouillée sous une chape d’oubli et de silence de l’après guerre.

Laisser un commentaire