La victoire du neuf-seizième



Eh, vous ! Cliquez sur mon nez

Il va falloir s’y résigner. Le smartphone, avec son format vertical, a fini par avoir la peau d’un standard établi depuis des décennies. Adieu donc le beau et large format 16:9 et place désormais à l’invasif et hideux 9:16. En effet, vous n’êtes pas sans avoir remarqué que, depuis que les individus lambda (voire beta) ont des smartphones et font des vidéos au débotté sur n’importe quel sujet, nos journaux télévisés sont envahis par ces séquences filmées en vertical, agrémentées de nébuleuses zones de flou sur les côtés. Certes, cela donne un genre, mais quel gâchis de pixels ! Le champ de vision utile se trouve réduit au tiers de la largeur de l’écran. Le sol et le ciel sont les vedettes de cette nouvelle mode. Finis les larges paysages, les grands espaces. À nous le bitume et les jolis flous latéraux.

En fait, il suffirait juste de dire à ces vidéastes lambda qu’ils fassent pivoter leur smartphone de 90° pour que l’image redevienne normale, au ratio 16:9 horizontal, comme au bon vieux temps. Mais ce serait trop simple; rien n’y fait, le bon sens semble définitivement vaincu. Le monde des médias est donc sur le point de capituler devant cette vague de verticalité. C’est une petite révolution qui nous attend. Voyez donc.

Tout d’abord, les normes internationales de diffusion télé vont évoluer. À compter de 2024, tous les programmes TV seront diffusés en 9:16 vertical. Les constructeurs de matériel auront tout juste le temps de s’adapter. Ils ont pour consigne de ne plus fabriquer et vendre à cette date que des téléviseurs et des écrans d’ordinateur au format vertical 9:16. Ceux-ci se frottent déjà les mains car cela va constituer une aubaine incroyable pour forcer le remplacement de la quasi totalité du parc de téléviseurs mondial.

Même chose pour les salles de cinéma qui vont devoir s’équiper d’écrans verticaux , quitte à devoir surélever leurs plafonds lorsque ceux-ci ne seront pas assez hauts. Les cinéastes sont d’ores et déjà prévenus que tous les nouveaux films devront être tournés dans ce standard pour une sortie en 2024. Idem pour la retransmission des JO de Paris. Notons que ce nouveau standard mettra parfaitement en valeur les épreuves de saut à la perche. Par contre, ce sera beaucoup moins bien pour les épreuves de saut en longueur. On ne peut pas avoir tous les avantages.

Bien sûr se pose le problème du visionnage à la maison des films anciens (antérieurs à 2024) sortis nativement au format horizontal, voire cinémascope. Mais l’être humain est inventif. Il existe deux solutions. La solution à bas coût consistera à regarder ces vieux films en position couchée latérale en s’affalant sur le canapé. Certes, cela ne laissera pas beaucoup de place sur le sofa pour le conjoint ou les enfants mais, bon, on pourra aussi se coucher par terre ou sur la carpette, il faudra s’adapter. L’autre solution, haut de gamme, consistera à acquérir un téléviseur rotatif qui pourra, sur commande, faire tourner son écran en position horizontale ou verticale.

Nos vies de consommateurs de média vont donc, à l’instar des images, être profondément chamboulées. TV-Trégor va aussi devoir se mettre au diapason, en commençant par chercher des caméras au format 9:16, encore fort rares, à moins que l’on se mette à filmer avec son smartphone, sans oublier de le tenir verticalement, car les mauvaises habitudes sont tenaces.

En attendant, web-spectateurs, restez nous fidèles. Nous nous ferons un devoir de vous tenir au courant des péripéties de la grande révolution du neuf-seizième. Et pour commencer, on apprend que l’équipe du regretté Commandant Cousteau va reprendre la mer pour réaliser des « remakes » des fameux films de l’Odyssée Cousteau, mais au format 9:16 cette fois. Ce sont les poissons qui vont en faire une tête !

 755 total views,  1 views today

Combien d’étoiles donnez-vous à cet article ?
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.