Maria Prat – Le témoignage d’une vie

TV-Trégor prolonge l’hommage qui a été fait à Maria Prat, par la ville de Lannion, le samedi 24 mars 2018 à l’occasion de l’inauguration de la place Maria Prat, au pied des escaliers de Brélévenez, face à la maison qu’elle a habitée pendant de nombreuses années. En effet, un entretien avec Maria Prat avait été réalisé par Trégor-Vidéo, en juin 1997, alors qu’elle était âgée de 90 ans. Finalisé et sous-titré en septembre 2006, ce document de 40 minutes est un précieux témoignage sur la longue vie bien remplie de Maria Prat.
Maria Prat est née dans une ferme de Buhulien le 14 août 1906. Ses parents, l’année suivante vont déménager à Brélévenez, au lieu-dit Crec’h Lann, pour tenir une autre exploitation agricole. Après une brève scolarité, Maria restera travailler à la ferme avec son frère Yves.
Très tôt, Maria manifesta un goût pour l’écriture. Avant ses 20 ans, elle commença à écrire des poèmes en breton à l’occasion de divers événements locaux. Puis, elle publia régulièrement dans « Breiz » des billets humoristiques sous le pseudonyme  » Plac’h an ti all  » (La fille d’à-côté). Plus tard, dans les années 40, elle s’est mise à écrire des pièces de théâtre jouées à l’école du Sacré-Coeur à Brélévenez et au château du Cruguil. Infatigable, elle écrivait la nuit, lorsque tout le monde dormait. Son œuvre foisonnante écrite en breton comporte également des saynètes, des contes et des chansons. Maria Prat a été l’âme des « beilhadegou », ces veillées créées en 1959 par Roger Laouénan (elle a animé 357 veillées). C’est justement Roger Laouénan, journaliste et écrivain, qui, dans ce témoignage enregistré en 1997, interviewe Maria sur sa vie et son parcours hors du commun. Maria Prat a rejoint le paradis des écrivains le 24 mai 2006. Elle avait presque cent ans.

Durée 40’54 – Production Trégor-Vidéo – 1997 – 2006

Suivez le lien ci-dessous pour télécharger la vidéo.
 » – au format MP4 /videos/1997-06-maria-prat-vost.mp4″

621 total views, 2 views today

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire