Pont aval sur le Léguer – Une découverte extraordinaire

L’affaire aurait dû rester secrète mais rien n’y a fait, l’information a fini par fuiter. Aujourd’hui, TV-Trégor vous fait part de cette découverte ex-tra-or-di-naire faite en sondant le fond du Léguer en vue de la construction imminente du fameux pont aval sur le fleuve côtier Lannionais.
Nous ne vous laisserons pas languir plus longtemps en vous révélant, aujourd’hui, en exclusivité, qu’en sondant les fonds vaseux du Léguer, à l’endroit de la future pile centrale du pont, les salariés de l’entreprise sont tombés sur les restes d’un bateau en bois, assez bien conservé car privé d’oxygène dans ce milieu confiné (lui aussi). Les travaux ont aussitôt été interrompus et plusieurs scientifiques ont été convoqués par la préfecture pour aller observer la découverte.
Ce ne fut pas facile mais les archéologues et autres spécialistes du patrimoine se sont penchés sur l’épave et ont conclu, à l’unanimité, qu’il s’agissait des restes d’un drakkar de l’époque Viking (9e siècle sans doute), un drakkar de commerce plus précisément.

L’événement était déjà en soi considérable mais une autre découverte allait laisser tout l’aréopage pantois. En effet, une brève exploration du navire a permis de se rendre compte que la quasi totalité des cales du bateau était remplie de pièces d’or, un véritable trésor. Une ferme consigne a donc été passée à toutes les personnes présentes : pas un mot de tout cela à la presse, ni à qui que ce soit. C’est pourquoi l’affaire a mis trois semaines avant d’éclater au grand jour. Mais c’était sans compter sans la présence, sur les quais, du trop fameux Job Klaken qui a tout vu et tout entendu et s’est fait un plaisir d’aller raconter illico cette histoire incroyable à ses copains du Bar du Port.

LTC a donc été prise de court : le secret était éventé. D’autre part, personne ne savait comment on arriverait à extraire ce trésor inestimable des flancs du drakkar. C’est alors que l’un des élus eut cette idée lumineuse consistant à faire appel à tous les plongeurs professionnels et amateurs du Trégor pour prêter main forte aux pompiers pour vider les cales du navire de leur précieux contenu. Crise du coronavirus oblige, l’opération n’a pas pu démarrer en mars comme prévu, mais d’ores et déjà, on doit prendre date : les autorités donnent rendez-vous à tous les plongeurs volontaires, Quai de la corderie, le 31 avril prochain à 7h00 du matin. Certes, c’est tôt, mais il faut le faire avant 9h00, heure à laquelle les saumons d’avril se réveillent et commencent à remonter le Léguer. Qu’on se le dise. N’hésitez pas à faire circuler l’information. Merci.

Crédit photo : hebdomadaire « Le Trégor »

 797 total views,  1 views today

Combien d’étoiles donnez-vous à cet article ?
Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Pont aval sur le Léguer – Une découverte extraordinaire

  1. Even dit :

    Pourquoi pas, on pourrait s’y laisser prendre, après avoir vu les entreprises sonder le fond de la vase. mais avec les pièces d’or, c’était un peu trop … Très bien fait malgré tout !
    L’année prochaine on inventera une autre histoire, pas très crédible : « A l’époque, les gens vivaient sous un régime tel qu’il leur fallait une autorisation pour sortir de chez eux. Des drones les surveillaient et les informations transmises à la police d’Etat, il y avait des queues immense pour pouvoir se ravitailler…. »

     

Laisser un commentaire