Temps arrêté

La vie de chaque jour, elle est si banale en apparence qu’on n’y prête qu’une attention distraite. Et pourtant, que de précieux instants elle recèle. Qui n’a rêvé d’arrêter tout cela, de saisir et de garder à jamais un instant de bonheur, un paysage de rêve, une expression fugitive. Le photographe n’est-il pas justement cet arrêteur de temps, ce chasseur d’éphémère, cet alchimiste qui matérialise à sa façon la mystérieuse fluidité de nos souvenirs. Il livre ainsi un combat contre ce temps inexorable qui emporte avec lui chaque seconde qui passe …

Et si l’on faisait malgré tout un saut en arrière en revenant à l’été 1989. Dans la galerie de l’Imagerie se tenait alors le 11e Festival Photographique du Trégor sur le thème « Les cycles de la vie ». On pouvait y admirer les photographies d’Anne Testut, d’Hélène Martiat, de Toto Frima, de François Despatin, de Christian Gobeli, de Jean-Philippe Jourdrin, d’Antoine Poupel de Myriam Arnould, de Gilles Arnould et de Philippe Bazin. Des images qui nous plongeaient dans un voyage en raccourci à travers tous les âges de la vie. Mais quel est donc que ce métier à la fois magnifique et vain d’arrêteur de temps ? C’est ce mystère que tente de percer ce document … d’un autre temps.

Durée 8’35 – Réalisation Jean-Dominique Gauthier – Production Objectif-Image-Trégor – été 1989

Suivez le lien ci-dessous pour télécharger la vidéo.
 » – au format MP4 /videos/1989-temps-arrete.mp4″

389 total views, 1 views today

Combien d’étoiles donnez-vous à cet article ?
Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire