Patrice

Patrice nous a quittés à la fin de ce mois de janvier. Lumineux, généreux, dynamique, passionné. Patrice Pélian était au moins tout cela. Il a accompagné pendant de nombreuses années la vie de Trégor-Vidéo. Il n’était pas salarié de l’association mais détaché du ministère de la Jeunesse et des Sports. A ce titre, il a principalement œuvré dans le domaine de l’éducation de la jeunesse aux médias audiovisuels. C’était l’une des missions essentielles de Trégor-Vidéo et Patrice en était la cheville ouvrière. C’est ainsi que de nombreux élèves des écoles et collèges du Trégor ont pu toucher du doigt le métier de journaliste reporter ou de technicien de plateau TV. Mais Patrice a également accueilli et formé de nombreux stagiaires et jeunes professionnels. L’un d’eux, Alan Lestimé, devenu ensuite salarié de l’association puis réalisateur indépendant et formateur, lui rend un vibrant hommage sur sa page Facebook
Enfin, Patrice Pélian a réalisé lui-même, souvent en équipe, de multiples reportages pour le magazine Télé-Trégor.

TV-Trégor, qui est l’héritière directe de Trégor-Vidéo, lui rend ici un hommage ému. Elle sait ce qu’elle doit à Patrice et à quel point il va manquer à tous. L’association exprime bien sûr sa profonde sympathie à sa famille et à ses amis. Pour évoquer sa mémoire, nous avons choisi deux documents.

Dans le premier, Patrice est devant la caméra de la Chaîne DEMAIN, en 1997 et explique avec beaucoup de pédagogie ce qu’est Trégor-Vidéo, la télévision participative de proximité du Trégor.

Lien : Trégor-Vidéo sur la Chaîne DEMAIN

Dans le second document, Patrice est cette fois de l’autre côté de la caméra afin d’effectuer un reportage pour Télé-Trégor. Nous sommes en août 2000, et il est alors question, avec Pierrick Perrin de la mutation du site du CTS (Centre de Télécommunications Spatiales) de Pleumeur-Bodou.

Lien : Adieu CTS, bonjour l’avenir

 695 total views,  3 views today

Combien d’étoiles donnez-vous à cet article ?
Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.