Entretien avec René Vautier – 1ère partie – 15’12

Regarder la vidéo

vautier-250.jpg

Le cinéaste Breton René Vautier a été et continue d’être, avec sa caméra, de tous les combats, en Afrique, en Algérie auprès du FLN, en Bretagne où il créa en 1971 L’Unité de Production Cinématographique Bretonne. On lui doit entre autre des documentaires comme « Afrique 50 »(1950) « Un homme est mort » (1952) « Pavillons chinois » (1955) « Algérie en flammes » (1959) « Mourir pour des images » (1971) « Quand tu disais Valéry » (1976), « Marée noire et colère rouge » (1978), et des fictions comme « Avoir vingt ans dans les Aurès » (1971), prix de la critique internationale au festival de Cannes en 1973, « La folle de Toujane » (1974) etc., la liste de ses réalisations est trop longue. Combat aussi contre la censure, en 1973 il entame une grève de la fin qui durera trente et un jours. C’est au début des années 70 que je l’ai rencontré pour la première fois en Bretagne. A la fin des années 90, alors qu’il séjournait à Vieux-Marché, nous avions décidé d’entreprendre une série d’entretiens sur son travail, son « cinéma d’intervention sociale », en voici un extrait.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Petit calcul simple pour sécuriser l'accès ! ;-) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.